sous le cerisier

Une recette, deux desserts!

Lorsque j’ai commencé à vouloir réduire le volume de notre poubelle je-trie-pas (comprendre la poubelle dans laquelle va ce qui ne se trie pas!), je me suis rapidement penchée sur le cas des yaourts et crèmes desserts. Sans être de gros consommateurs, le volume de déchets était quand même assez conséquent et surtout il me paraissait assez facile d’y remédier. Pour les yaourts, j’ai pas mal tatonné, avant de me résoudre à acheter une yaourtière (d’occasion).

Pour les crèmes desserts, au contraire, j’ai rapidement trouvé une recette parfaite: rapide, facile, déclinable à l’infini, et ne nécessitant pas une liste d’ingrédients longue comme le bras. Et puis délicieuse, tant qu’à faire! Je vous livre la recette de base (qui telle quelle est un peu fade, il faut l’avouer), puis trois déclinaisons que je refais régulièrement.

Les igrédients, pour environs 4 pots de yaourt standards:
– 40cL de lait
– 10cL de crème fraiche liquide
– 20g de Maizena
– 60g de sucre
Dans une jatte (j’utilise mon pot mesureur, qui est bien large large) mélanger le lait et la crème. Verser environ les 2/3 du mélange dans une casserole et faire chauffer en surveillant (le lait ça déborde!).
Pendant ce temps ajouter dans la jatte la maizena et le sucre, et bien mélanger.
Lorsque le lait est chaud (sans bouillir), y verser le mélange, et fouetter en gardant le feu doux sous la casserole. Le mélange va épaissir, continuer de bien mélanger pour éviter que cela ne brûle, et sortir du feu 2 ou 3 minutes après épaississement.
Verser immédiatement dans des pots ou ramequins (un entonnoir peut être utile, si vous utilisez des pots de yaourts par exemple, car c’est assez épais). Laisser refroidir, puis faire prendre au réfrigérateur au moins 4 heures.

 

Ici crème dessert version coeur fruits rouge!

Cette recette de base peut donc être déclinée de multiples manières: ajouts d’arômes, de sirop, d’épices, de chocolat, de fruits secs (je n’ai jamais testés les fruits frais). Je fais aussi parfois infuser des plantes (menthe, verveine, lavande…) dans le lait qui chauffe, je les retire avant de mettre le mélange à la maizena. Une restriction: j’ai essayé plusieurs fois des fruits ou plantes confites, lorsqu’il y a beaucoup de sucre concentré à un endroit celui-ci a tendance à se liquéfier au bout de 24h. Cela craquèle la crème et, sans être mauvais, c’est assez inesthétique. Maintenant j’évite.

Une texture à tomber!

Je vous donne ici mon top 3 des recettes à succès chez nous, et comment je les adapte:

#1 La version caramel liquide:
Je mets la quantité indiquée de sucre dans ma casserole, et je fais un caramel à sec, en surveillant bien. Lorsque mon caramel est coloré, je le casse avec un petit peu d’eau, et je coule environ la moitié de ce que j’ai au fond de mes pots. Dans la moitié restante du caramel, qui est donc toujours dans la casserole, j’ajoute mes 2/3 de mélange lait-crème avant de remettre à chauffer. Dans mon tiers de mélange au lait restant, je mets uniquement la maizena, et je procède pour la suite de la recette comme indiqué ci-dessus.

#2 La version citron amande:
Dans mon pot mesureur je mets le jus d’un citron, puis 10cL de crème végétal (soja en général). Je complète avec du lait d’amande fort en goût jusqu’à avoir 50cL de liquide, puis je procède au reste de la recette comme pour la recette de base. Si j’ai du courage, j’ajoute les zestes de mon citron (bio) dans la crème, pour un goût plus prononcé. Le citron ainsi ne caille pas le lait, et en plus j’ai un savoureux dessert vegan!

#3 La version chocolat-fève tonka
J’ajoute en même temps que le sucre et la maizena du chocolat en poudre amer (à vue de nez, entre 30 et 50g je dirai) et une bonne demie fève tonka rapée. Puis le reste de la recette suit comme précédemment. C’est une petite tuerie!

Tout ça c’est bien joli, mais quelle que soit la recette choisie, vous n’avez bien qu’un seul dessert semble-t’il? Et bien non! En période estivale (comme maintenant!) je double la recette (j’avoue: en temps normal je la double aussi. Ces petites crèmes ne font jamais long feu chez nous…). Et avant de couler le mélange dans mes pots, je remplis mes moules à esquimau! Je fais 6 petits esquimaux, et 4 à 5 pots de crème dessert. J’ai donc mes deux desserts, pour une seule préparation!

En version esquimau, toujours avec mon coulis de fruits rouges

Les esquimaux sont délicieux, ils n’ont pas la textures « glaçon » des glaces maison faites sans sorbetière grâce à la maizena, et restent assez crémeux même après plusieurs jours au congélateur. Et là aussi, les combinaisons sont illimités!



Laisser un commentaire