sous le cerisier

Comment j’ai remplacé les mouchoirs jetables par des mouchoirs lavables

Toujours dans mon évolution vers une vie plus « verte », la question des mouchoirs papiers me narguait dans un petit coin de la tête depuis un bon moment. Quelque part, ce n’est pas « si pire », ça reste de la cellulose, ça permet d’allumer le feu en hiver et puis le coté nid à microbes des mouchoirs en tissu m’a toujours un peu fait frémir (et j’avoue: j’adore imaginer les petits microbes se tordant de douleur sous l’assaut des flammes!). Et pourtant, si la fin de vie du mouchoir en papier n’est pas trop un problème, sa fabrication n’est pas anodine: consommation d’eau, utilisation de bois (et oui, il paraît que si le mouchoir était fait à partir de papier recyclé, il ne serait pas assez doux pour nos petits nez sensibles…), transport… Et puis j’ai finalement trouvé le moyen de concilier les deux: le mouchoir lavable à usage unique… jusqu’au passage en machine!

L’idée est d’avoir un nombre conséquent de petits mouchoirs en tissu, à utiliser une fois, et à mettre à laver de suite. Il en faut donc pas mal pour tenir entre deux machines, et les installer judicieusement pour une bonne utilisation. Pour cela, j’ai recyclé des petites boites un peu jolies, à la bonne taille, dans lesquelles je fais tenir mes petits mouchoirs bien pliés. A coté je mets ma « poubelle » (un sac en filet refermable) dans laquelle vienne aussitôt après usage les petits mouchoirs à laver. Je prévois un sac de plus, quand j’ai besoin de laver celui en cours, et le tour est joué!

Station de mouchage!

Oui mais… où trouver autant de petits mouchoirs? Car en furetant sur internet, on se rend bien compte que le petit bout de tissu se paie cher! Les brocantes et autres lieux de seconde main sont de bonnes alternatives, mais en vrai, ce qui m’a décidé à me lancer dans ces petits mouchoirs, c’est une bonne opportunité. Laquelle? Regardez les bien ces petits mouchoirs, vous voyez d’où ils viennent? Non? Du coton à fines rayures, dans des couleurs neutres? Et oui, c’est de la récup’ de chemises! Papachat un jour est venu me voir avec une pile de chemises, et un « tu veux en faire quelque chose avant que je les jette? » Et là, je les ai vu, mes petits mouchoirs! Du beau coton, qui a déjà vécu (donc tout doux pour le nez) et dans des petits motifs discrets, le match parfait!

Après quelques tâtonnement, ma méthode pour les faire à la chaine (armée d’un cutter rotatif et d’un tapis de coupe):
#1 Fabriquer un gabarit en papier ou carton léger, à la dimension du mouchoir souhaité. Pour ma part, j’ai fait simple, j’ai pris une feuille A4 et j’ai replié le petit rectangle en trop pour avoir un carré de 21x21cm.
#2 Prendre la première chemise, et couper grossièrement les coutures d’emmanchures, puis le col, puis les coutures d’épaules, puis les coutures latérales du corps, enfin les coutures des poignets des manches et celles le long des manches, afin d’avoir des pans de tissus qui peuvent se mettre à plat. Ne pas s’embêter avec les éventuelles pinces on coupera autour!

#3 Quand on a tout ces beaux morceaux de tissus bien plans, réfléchir 2 minutes sur comment faire rentrer le plus possible de fois le gabarit. Une fois déterminé, couper (en superposant les morceaux de tissu qui peuvent l’être, comme les deux manches ou les deux cotés du devant). En fonction de la taille de la chemise et des pinces, on peut faire jusqu’à 10 ou 12 mouchoirs dans une chemise!


#4 Répéter avec les autres chemises!
#5 Une fois tout ces petits carrés coupés, le plus long: surjeter! Certes, c’est long, mais ça le sera toujours moins que de faire un ourlet roulotté ou piqué…
#6 Admirer! C’est joli tout ces petits mouchoirs…

Bien sûr l’étape #7 optionnelle c’est ensuite de récupérer tous les boutons. Ça peut toujours servir!

Et vous, lavable ou jetable les mouchoirs?



Laisser un commentaire